France

France solaire 2022

SUN POWER EN FRANCE

France
offshore solaire

La nécessité de lutter contre l’inflation dans l’industrie solaire a conduit le gouvernement Français à décider de réduire les tarifs de rachat. La production d’électricité de l’industrie solaire a augmenté au cours des trois dernières années, passant de 81 MW à la fin de 2008 à 261 MW à la fin de 2009 et à 1025 MW au 31 décembre 2010.

Ces chiffres doivent être considérés dans le contexte de l’objectif de la France dans le cadre de la directive 28/CE/2009, qui prévoyait que la France dispose de 1100 MW d’énergie photovoltaïque d’ici la fin de 2020 et de 5400 MW d’ici 2023.
Le Français Journal officiel a publié le 5 mars les nouveaux tarifs de rachat pour l’électricité produite par des sources solaires.

La nécessité de lutter contre l’inflation dans l’industrie solaire a conduit le gouvernement Français à décider de réduire les tarifs de rachat. La production d’électricité de l’industrie solaire a augmenté au cours des trois dernières années, passant de 81 MW à la fin de 2008 à 261 MW à la fin de 2009 et à 1025 MW au 31 décembre 2010.

Ces chiffres doivent être considérés dans le contexte de l’objectif de la France dans le cadre de la directive 28/CE/2009, qui prévoyait que la France dispose de 1100 MW d’énergie photovoltaïque d’ici la fin de 2020 et de 5400 MW d’ici 2023.

Le gouvernement Français a brusquement décidé le 9 décembre 2010 de suspendre les derniers tarifs de rachat photovoltaïques mis en place seulement quatre mois plus tôt en vertu d’un décret du 31 août 2010, mettant tous les opérateurs dans une situation de doute et d’incertitude. Cette décision a été prise en raison de l’essor de l’industrie photovoltaïque en France.

Avec la publication de l’ordonnance du 4 mars 2011 fixant les nouveaux tarifs de rachat à compter du 10 mars 2011, cette période d’incertitude vient de prendre fin et les opérateurs peuvent désormais reprendre leurs projets dans la filière photovoltaïque.

L’objectif du gouvernement de réduire la quantité de demandes et de dégonfler la bulle boursière se manifeste dans ce nouveau décret. Le même problème est rencontré par d’autres pays, y compris l’Allemagne, qui baisse son prix d’achat de l’électricité.

France
électricité solaire

Alors qu’il était censé être développé de manière participative tout au long de la période de suspension des trois mois précédents, le dispositif adopté en France a été presque universellement contesté par les différents acteurs du secteur de l’énergie solaire.

Le gouvernement Français a mis en place un processus de modification des tarifs de rachat basé sur le nombre de demandes déposées en France au cours du trimestre précédent afin de diminuer le nombre de demandes (le premier trimestre prendra fin le 30 juin 2011).

Selon le type d’installation solaire et le type de bâtiment, la nouvelle réglementation maintient plusieurs tarifs de rachat:  logements résidentiels, établissements de santé et d’éducation et autres structures. Le tarif de rachat éligible pour chaque type de bâtiment est déterminé par le degré d’intégration de l’installation dans la toiture : intégration complète (dite BIPV) ou intégration simplifiée (dite BIPV simplifiée).

En fonction du nombre de demandes présentées par rapport aux objectifs annuels fixés par l’arrêté, les tarifs susmentionnés changeront chaque trimestre de 0% à 10%.

La date à laquelle l’exploitant soumet une demande complète de raccordement au réseau déterminera le prix d’achat d’électricité applicable en vertu de cette nouvelle directive.

Une fois que le prix d’achat initial de l’électricité applicable aura été établi, il sera, comme par le passé, indexé sur la base d’un indice établi qui est publié périodiquement à la fin de chaque année suivant le jour de l’entrée en vigueur du contrat d’achat d’électricité. Cet indice tient compte de l’évolution des prix de production et des coûts de main-d’œuvre dans le secteur de la mécanique.

Les exploitants continueront d’avoir une garantie sur l’achat de l’électricité produite sur une période de 20 ans, même si le prix d’achat sera mis à jour tous les trimestres. Par ailleurs, et malgré les détracteurs de ce nouveau programme, les tarifs de rachat de la France continuent d’être parmi les plus avantageux au monde et aideront sans aucun doute la France dans ses efforts pour continuer à attirer les investissements nationaux et mondiaux dans ce domaine..

 

France
photovoltaïque solaire

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *