énergie

l’économisation de l argent et une efficacité énergétique.

Un audit énergétique peut-il vous aider à économiser de l’argent?

énergétique
                   tranisition énergétique

Un audit énergétique peut au moins permettre des économies de 20 à 30%, selon Afnor Energies, auteur d’une étude qui a examiné 72 rapports d’audit réalisés dans des entreprises entre 2015 et 2016. L’organisation souligne également que l’investissement nécessaire pour réaliser ces gains équivaut à 75% de la facture énergétique annuelle. Un coût qui pourrait être rentable en moins de 3 ans et demi, avant la conclusion du prochain audit. Décryptage.

Selon la directive européenne 2012/27/UE sur l’efficacité énergétique, les entreprises de plus de 250 travailleurs, dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 50 millions d’euros ou dont le total du bilan dépasse 43 millions d’euros sont tenues de réaliser un audit énergétique tous les quatre ans.
Même si cette stratégie peut être perçue comme une restriction par certains, une étude publiée par Afnor Énergies démontre qu’elle est un bon moyen de faire des économies. En fait, ce dernier affirme que l’utilisation de cette stratégie peut entraîner des économies de 20 à 30% et se base sur l’analyse de 72 audits énergétiques.

Ce bilan est d’autant plus encourageant qu’il atteint l’objectif de la loi de transition énergétique d’augmenter la performance énergétique des bâtiments tertiaires, soit une réduction de 25% d’ici 2020.
un coût initial important qui est rapidement remboursé
Cependant, pour réaliser de telles économies, un investissement financier est nécessaire. Cet investissement peut être assez important. Les efforts qui pourraient aboutir à ces avantages, selon l’Afnor, « nécessitent un investissement équivalent aux 3/4 de la facture énergétique annuelle ».

D’autre part, cette dépense est amortie en seulement 3,2 ans en moyenne. « La société économise de l’argent réel à la fin de cette période. A N+4, elle aura rentabilisé son action avant même le prochain audit, alors que le prix de l’énergie aura sans doute augmenté ! « affirme le rapport.

En d’autres termes, l’audit énergétique n’est pas une punition mais plutôt une stratégie réalisable pour agir en faveur du portefeuille de l’entreprise et de l’environnement.
Plusieurs chiffres issus d’un audit énergétique

Si 12 % des initiatives d’économie d’énergie proposées sont liées au système de management, 88 % d’entre elles concernent le matériel (équipements, bâtiments et fournitures) (sensibilisation des employés, suivi des consommations, etc.).
51% des actions suggérées suggèrent simplement d’améliorer l’équipement plutôt que de le remplacer.
Le CVC (chauffage, ventilation et climatisation) fait l’objet de 45% des activités proposées, soit nettement plus que l’éclairage (16%) ou l’approvisionnement en énergie (13%).

énergétique
                   solution tranisition

La France est contrainte de limiter son confort en raison de la hausse des coûts de l’énergie (enquête)

Enis Gas & Power France, en collaboration avec l’IFOP, a interrogé la population Français sur ses attentes et ses comportements quotidiens face à la hausse des prix de l’énergie. Selon l’enquête, les gens veulent sacrifier une partie de leur confort pour lutter contre la hausse des prix, mais ils ne sont pas encore prêts à faire tous les ajustements nécessaires.
Le fournisseur de gaz et d’électricité Eni Gas & Power France s’est associé à l’IFOP pour savoir ce que les Français font différemment maintenant que les coûts de l’énergie ne cessent d’augmenter.

Les Français sont devenus plus prudents, alertes et attentifs à leur consommation d’énergie. Le pourcentage d’entre eux qui sont plus prudents quant à leur consommation de gaz et d’électricité est de 50% et 51%, respectivement.

Plus d’un quart des répondants ont baissé leur température de chauffage et plus de la moitié ont réduit leur consommation.

Cependant, les Français sont encore conservateurs; Seuls 10 % et 13 %, respectivement, ont changé de fournisseur d’électricité et de gaz naturel.
Seulement 34% des répondants ont indiqué qu’ils seraient prêts à payer un supplément pour recevoir une offre verte, ce qui réduirait l’impact environnemental de leur consommation. D’autre part, ils rivalisent en faisant de petits gestes faciles pour réduire leur consommation, comme l’utilisation d’un éclairage économe en énergie (55%), baisser le chauffage et la climatisation (43%), etc. des habitudes que 84% des Français personnes jugent simples à mettre en pratique et efficaces.

Nouvelles exigences pour les fournisseurs d’énergie
Les Français ont des attentes élevées vis-à-vis de leurs fournisseurs d’énergie à la lumière de cette situation de plus en plus difficile. Ils s’attendent à des économies supplémentaires en obtenant leurs deux énergies auprès du même fournisseur, et 76% d’entre eux pensent qu’il est de leur responsabilité de suggérer des moyens d’atténuer les effets de la hausse des tarifs.

L’aide financière pour les projets de construction est hautement vitale, selon 57% des répondants. Seulement 26 % des ménages ont travaillé au cours des deux dernières années, et il y a plusieurs raisons à cela.

Le plus important est que beaucoup de gens ignorent l’aide: les CEE sont inconnus de 32% des répondants à l’enquête! qui, néanmoins, sont généralement bien appréciés car 59% des répondants pensent qu’ils pourraient les inciter à entreprendre des travaux de rénovation énergétique.

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Recevez par e-mail nos mises à jour produits
et informations sur les nouvelles solutions à venir.